Jacques Ravatin

Docteur ès Sciences, Ingénieur E.S.C.I.L. 1935-2011

La rencontre qui s’est avérée déterminante et qui m’a touché dans ma profondeur est Jacques Ravatin. C’est un homme qui n’a laissé personne indifférent. D’un caractère abrupt autant que profondément humain alliant une puissance cérébrale hors norme à une sensibilité intérieure défendue par des propos parfois lapidaires, il fut un enseignant infatigable et intraitable de ce qui touche à la Théorie des Formes et des Champs de Cohérence.
Je vous invite à lire la suite dans l’introduction qu’il m’a demandé de rédiger pour son Tome III.

Il a travaillé en axiomatique quantique et en mathématiques en liaison avec différentes équipes de recherche dont un groupe du CERN à Genève. Il avait lancé vers les années 1955 l’idée d’existence de systèmes qu’il appelait Non-Cartésiens.
Vers les années 1972 il a créé l’Association TOTARIS qui réunissait des chercheurs de toutes formations afin d’explorer les systèmes Non-Cartésiens et de poursuivre des investigations poussées sur les Formes.
De TOTARIS a émergé le groupe ARK’ALL et c’est dans ce groupe que les recherches se sont poursuivies. Jacques Ravatin a publié plusieurs livres : L’Emergence de l’Enel ou l’Immergence des Repères en quatre tomes, sous le pseudonyme de Vladimir Rosgnilk qui est une étude sur les formes vues sous le point de vue des Systèmes Non-Cartésiens. Puis un essai Théorie des Formes et des Champs de Cohérence a suivi dans lequel la nécessité d’une pensée nouvelle est présentée.
En 1994, il a écrit avec Joï ROST, Les Désintégrators, éd. l’Originel, Paris, (1994) puis avec Daniel ZAKRZYNSKI, Le Générateur d’étoiles,éd. du Cosmogone, Lyon, (2002), afin de faire connaître au grand public, sous forme romancée, des connaissances qui ont été mises sous le boisseau pour différentes raisons.
En 1998 et 2002, il fait paraître les deux tomes de la Théorie des Formes et des Champs de Cohérence, éd. du Cosmogone. Ils établissent une théorie de la forme et des systèmes de formes, et complètent amplement ce qui n’était, dans les recherches d’ARK’ALL, que des prémices. (rabat de couverture des deux tomes sortis en 1998 et 2001)

Puis en 2006 et 2008 ces volumes ressortent revus, corrigés et augmentés en chacun deux parties sous le titre Développements autour des Formes et des Champs de Cohérence, éd. du Cosmogone. Un troisième Tome est en attente de parution. Le texte qui suit est le 4e de couverture des deux Tomes déjà parus.

L’humanité actuelle s’exprime par la pensé rationnelle, bien qu’il reste encore quelques bribes de croyances, malheureusement reléguées dans la superstition ; de plus certaines attitudes, n’étant pas orthodoxes, sont rapidement oubliées ne s’adaptant pas aisément à la rationalisation très intense, ce qui conduit à ce que J.Ravatin nomme une surlocalisation.
Ce qui est fondamental nous enseigne l’auteur, c’est le concept de cohérence. Il n’est pas défini, de même les autres concepts présentés au cours de la lecture car on est en présence d’une pensée dynamique : c’est-à-dire que tout est en perpétuelle évolution, contrairement à la pensée rationnelle statique ce qui fait qu’elle supporte les définitions et lois qui expriment sa stabilité.
Ainsi l’Ext, la Dualité Dynamique, l’équimsey, Cumulaires, Décalaires ne seront existants que reliés au Global existence sans repères  à l’édathme l’être-étant. Les Anciens, par exemple ne seront pas abordés comme dans la pensée usuelle ; ils sont liés à des Représentations qui pour certaines engendrent des mondes autres que celui dans lequel on nous plonge usuellement; ces mondes correspondent à d’autres Rayons de Cohérence qui appartiennent à un Champ de Cohérence différent de celui mis en place par la pensée rationnelle. Le passé devient alors de l’instant « étalé»; suivant la représentation choisie par l’observateur, différents éléments sont possibles.
Une nouvelle physique est nécessaire, à repères instables et variables, grâce à laquelle le concept de forme prend toute son ampleur. C’est alors qu’émerge l’ALPHYSIQUE.

Laisser un commentaire