Qui suis-je ?

Guy Lannaud

Je me nomme Guy Lannaud et suis Docteur en Médecine, acupuncteur diplômé du CREAET, praticien en énergétique.

Le parcours

Avec des origines multiples, espagnole, suisse, poitevine et pied-noir j’ai séjourné en Corse, aux Antilles et en Afrique pour finir à Nantes où j’ai commencé des études de médecine pendant lesquelles j’ai découvert le karaté shotokan grâce à René Guillot et Sensei Kasé.

Avant la fin de mes études, en novembre 1989, j’ai commencé l’apprentissage de l’acupuncture à l’IETC avec Thierry Bollet et Jean-Louis Blard pendant cinq ans.

J’ai soutenu ma thèse de Docteur en Médecine en février 1994 après avoir validé ma formation en homéopathie à l’INHF en 1993 et obtenu mon diplôme d’acupuncteur auprès du CREAET en septembre 1991.

Jean-Jacques Hantraye m’a fait connaître la biokinergie mise au point par Michel Lidoreau dont j’ai suivi la formation certifiante en 1993.

De 1995 à 1998 j’ai suivi les formations de Jean-Michel Weiss sur la Thérapie par les couleurs. Et en parallèle de tout cela j’ai suivi l’enseignement des Indiens d’Amérique du nord avec Serge Nadel et celui de Tony Khu, chinois émigré à Djakarta en Indonésie puis en France pendant quelques années, autour de la pensée et de la pratique des méditations issues du tantra tibétain, véritables Qigong de l’esprit.

Et c’est en 2000 que j’ai rencontré Marguerite de Surany avec qui j’ai travaillé régulièrement jusqu’en 2005 pour apprendre la médecine taoïste. Cet enseignement est le fruit de ses travaux qui abordent les domaines psychologique, symbolique, alchimique et ésotérique de la pensée chinoise.

Jacques Ravatin occupe une place particulière. Je l’ai connu en 1992 pendant deux ans environs puis perdu de vue pour le retrouver à l’occasion d’un congrès avec Jean-Michel Weiss en 1999. Jusqu’à son décès en 2009 nous nous sommes rencontrés régulièrement à Paris puis dans sa maison à Tours et j’ai pu bénéficier en profondeur de son enseignement dont je dois dire que même si j’en avais la disposition intérieure ce fut quand même d’une influence importante ce qui m’a permis de reconsidérer la manière dont j’avais appris les choses jusqu’alors.

Depuis, grâce à Anne Marie Salle https://www.accompagnerlemouvement.fr/accueil/ et Bernard Bouhéret directeur de l’EST, j’ai connu le Shiatsu dont je me suis imprégné plus que l’avoir appris.

Les actes

J’ai ouvert mon cabinet en juin 1994 et j’ai toujours pratiqué une approche énergétique avec le bol tibétain, les couleurs, des traitements manuels des points d’acupuncture puis l’aiguille combinée avec de l’homéopathie, de la phytothérapie et des compléments alimentaires selon les besoins.

La rencontre de mes influences et de mes recherches m’a permis d’explorer et d’ouvrir de nouveaux chemins autant intérieurs que dans l’action. J’ai cherché à rendre perceptible des notions de la médecine chinoise qui ne sont que théoriques. Cette idée est encore active aujourd’hui.

En 1995, avec le Dr Pierre Gérard nous avons enseigné les bases de la MTC en utilsant les sens, c’est-à-dire la musique et l’écoute sensitive.

De 1997 à 1998 j’ai proposé des stages autour des Indiens d’Amérique du Nord.

De 1999 à 2002 J’ai créé l’École de l’Énergie avec Marc Nicol et nous proposions une formation sur deux ans d’une combinaison de la Thérapie par les couleurs, de l’homéopathie et de l’énergétique chinoise. Trois promotions ont existé.

Puis ce fut la Psychologie Traditionnelle avec huit modules.

De 1997 à 2015 j’ai enseigné dans le cadre du post graduate de la Biokinergie plusieurs sujets dont les plus récurrents ont été les Merveilleux Vaisseaux et La psychologie des méridiens.

Pendant deux ans j’ai participé à une formation de Géobiologie qui s’appelait ANGE dans laquelle je proposais L’approche des Formes et les concepts associés selon ce que Jacques Ravatin et Luc Labat avaient mis au point.

De 2011 à 2018 j’ai dévellopé Orendi avec 15 stages dont la majorité en partenariat de mise en place avec Anne Marie Salle, enseignement spirituel des Indiens d’Amérique du Nord. Au cours de cette période j’ai proposé AMTC (Approfondissement en Médecine Traditionnelle Chinoise), niveau I et II.

Au fil de ces années j’ai été sollicité de nombreuses fois pour des conférences dont une à Laval ainsi qu’une autre à Paris sur des thèmes très variés.

Après quatre années de repos, j’envisage de reprendre des activités qui sont en cours de réflexion.